Covid-19 Aide aux secteurs les plus défavorisés à Genève

Stellar017
Stellar029
Stellar016
Stellar002
Stellar003
Stellar015
Stellar012
Stellar011
Stellar010
Stellar004
Stellar005
Stellar021
Stellar008
Stellar009
Stellar028
Stellar007
Stellar022
Stellar018
Stellar014
Stellar026
Stellar006
Stellar020
Stellar013
Stellar030
Stellar023
Stellar027
Stellar025
Stellar024
Stellar017 Stellar029 Stellar016 Stellar002 Stellar003 Stellar015 Stellar012 Stellar011 Stellar010 Stellar004 Stellar005 Stellar021 Stellar008 Stellar009 Stellar028 Stellar007 Stellar022 Stellar018 Stellar014 Stellar026 Stellar006 Stellar020 Stellar013 Stellar030 Stellar023 Stellar027 Stellar025 Stellar024

Stellar Plan-les-Ouates(GE), le 15 octobre 2020.

Conférence de presse du Département du développement économique (DDE), COVID-19:l’Etat renforce ses aides aux secteurs les plus fragilisés.

M. Antoine Darbellay, président de l’Association Evénements Congrès Genève (AECG), de Mme Chantal Wetzel, présidente de l’Association romande des forains (ARF), de M. Olivier Emch, président du Groupement des agences de voyages de Genève (GAVG), de M. Gilles Rangon, représentant de la Société des hôteliers de Genève, de M. Michel Mooijman, représentant de l’Association suisse des transports routiers (ASTAG), ainsi que de M. Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge du développement économique.

Le Département du développement économique (DDE) et les représentants des secteurs les plus fragilisés par la pandémie de coronavirus ont identifié les volumes de soutien nécessaires pour préserver le maximum de places de travail à Genève. La Confédération, en vertu du principe de financement paritaire, peut jouer un rôle important de levier dans le soutien cantonal. Le Conseil d’Etat a par ailleurs déjà déposé un projet de loi pour aider rétroactivement les employeurs salariés de leur entreprise.

Le Parlement fédéral a adopté le 25 septembre 2020 la loi COVID-19. Cette dernière prévoit, à la demande d’un ou de plusieurs cantons, que la Confédération soutienne les entreprises particulièrement touchées par les conséquences de la pandémie de coronavirus. Ceci, pour autant que les cantons participent pour moitié au financement de ces aides. 

Le Département du développement économique (DDE) a donc identifié, avec l’appui des associations professionnelles des branches et de faîtières patronales concernées, six secteurs du tissu économique genevois présentant des difficultés financières, au sens de la nouvelle législation fédérale. Seraient éligibles au dispositif de soutien combiné (canton-Confédération), pour avoir subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 60% en raison du COVID-19, l’hôtellerie (5000 emplois), les agences de voyage (300 places de travail), le transport de personnes (750 chauffeurs), l’événementiel (quelque 2500 emplois directs et indirects), les forain-e-s (une trentaine de professionnel-le-s) et les activités dépendantes du secteur de l’aviation civile (1025 postes de travail à Genève Aéroport, rien que dans la restauration et le commerce de détail).

Des entreprises formatrices pour les jeunes

Genève est le premier canton de Suisse à présenter sa liste de «cas de rigueur» à la Confédération. Après consultation des milieux professionnels concernés, le DDE entend associer ces nouvelles aides à fonds perdus – dont la moitié serait prise en charge par la Confédération, selon un principe de financement paritaire – à un programme d’employabilité. En effet, la nécessité de reconvertir une partie des travailleurs-euses qui n’auront pas pu conserver leur emploi dans des domaines d’avenir, comme les professions du vivant, plus particulièrement celles liées aux projets intergénérationnels et aux EMS, mais aussi les spécialisations rattachées à la santé humaine et aux sciences de la vie, les technologies environnementales et les nouveaux métiers du développement durable, doit être prise en compte. 

Par ailleurs ce mercredi, le Conseil d’Etat a annoncé le dépôt d’un projet de loi afin de proroger l’indemnité cantonale accordée de début mars à fin mai 2020 (près de 4 millions de francs, sur les 28 millions accordés par le Grand Conseil) aux cadres avec fonction dirigeante pour la période du 1er juin au 16 septembre 2020 (enveloppe budgétaire estimée à 5 millions de francs, pris sur le solde total de 28 millions octroyés par le Parlement genevois). L’objectif des autorités cantonales est de limiter la destruction de places de travail à Genève, en aidant les petits entrepreneurs tels que les garagistes, les imprimeurs ou encore les restaurateurs, qui emploient en moyenne entre 5 et 15 collaborateurs, à traverser la crise économique engendrée par la situation sanitaire actuelle. Les députés appelés à voter ce projet de loi les 29 et 30 octobre prochain sont invités à prendre en considération de fait que les cadres avec fonction dirigeante sont parmi les employeurs salariés de leur entreprise qui forment le plus d’apprentis dans notre canton.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here