Samedi après-midi 25 janvier : journée de protestation mondiale au sujet de la 5G ! A Genève Place des Nations 14H

A l’appel de STOP5G International, 90 manifestations dans 30 pays auront lieu et dans 7 autres lieux en Suisse aussi.

Les milieux pro-5G donnent des arguments qui ne reflètent pas l’état de la science. Cela est d’autant plus préoccupant que ces milieux inondent la presse de ces informations, semant le doute dans l’esprit des gens. En particulier, ce document de l’ASUT «Vérification des faits sur la technologie de téléphonie mobile 5G » (sur www.asut.ch) demandait réponse. Voir en fin de document la réponse à l’analyse par l’ASUT du rapport de l’OFEV. 

ASUT §3.2 : Selon toutes les informations dont dispose actuellement la science, il n’est pas possible d’établir un lien entre les rayonnements de la téléphonie mobile et d’éventuels problèmes de santé.

ASUT §9.1 : “La NZZ du 18 fév. 2019 est parvenue à la conclusion suivante: «Aucune étude n’a pu démontrer l’existence de risques dans les limites des valeurs limites imposées au rayonnement. Une vue d’ensemble de la recherche dans le domaine – meilleur instrument pour contrer la méthode consistant à sélectionner simplement les résultats soutenant son propre point de vue – ne fournit aucun argument en ce sens.»”

RÉPONSE : Cette affirmation est carrément erronée, au vu des nombreuses études qui prouvent le contraire. L’effet des ondes électromagnétiques pulsées sur les cellules humaines est avéré, confirmé par de très nombreuses études. Ensuite, les conséquences sur l’état de santé d’une personne diffèrent bien évidemment, un cancer par exemple peut avoir une cause multi-factorielle. On a néanmoins constaté par exemple des modifications d’ADN chez les riverains d’antennes, et ceci à des valeurs de champ bien en-dessous de la valeur limite de 6V/m. Ces modifications d’ADN ont d’ailleurs été reconnues par Swisscom dans leur brevet n°WO2004/075583.

ASUT §3.4 : “90% des irradiations individuelles proviennent du téléphone portable.”
 

RÉPONSE : Cela dépend des cas, en particulier des valeurs d’immission dues aux antennes, lesquelles contrairement aux téléphones portables nous irradient 24h/24 et 7j/7. Les effets d’une exposition de très longue durée ne sont pas du tout pris en compte par les normes officielles, lesquelles sont basées sur une exposition de quelques minutes seulement. Les citoyens ne désirant pas être irradiés le seront d’autant plus par la “téléphonie passive” de la 5G dont les puissances annoncées sont largement supérieures, particulièrement du fait de l’utilisation des antennes multi-faisceaux.


Alors qu’un téléphone peut être mis en mode avion, ou à tout le moins utilisé la majeure partie du temps sans les données mobiles activées, évitant ainsi un trafic internet incessant autant qu’inutile. Mais il est exact qu’il faut éviter déjà autant que possible les sources personnelles d’irradiation, comme le téléphone mobile, le WiFi, le téléphone DECT. Ne pas porter de téléphone activé sur soi est une bonne mesure de précaution.

©photos et video:Christian BONZON

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here