Happy Saint-Patrick’s day 2019 Grand-Saconnex

La Saint-Patrick est fêtée partout dans le monde où une communauté Irlandaise est active.

 

A Genève, c’est l’Association « Sac O’nnex « qui a organisé la 7èmeédition de la Saint-Patrick Day.

 

 

Cette Association œuvre à développer la culture, les traditions et la musique celte sous l’impulsion de Patrick Hulliger, fervent défenseur et promoteur de cette culture à Genève. Celui-cise  plaît à rappeler que les Celtes ont toujours été présents en Suisse.

 

Tous les amateurs de traditions celtes se sont réunis à la Salle Communale du Grand-Saconnex,  samedi 16 mars 2019 de 11h à passé minuit.

 

Cette fête offre, outre des animations de danses, de cornemuse, de concerts celtes, la possibilité de boire la célèbre Guinness et de parcourir le marché  dédié aux artisans celtes.

Cette année, ce fut l’occasion de réunir 212 artistes provenant de Galice jusqu’au Nord de l’Europe, dont certains groupes connus, comme Pipes and Drums of Geneva, A Roda, The Clan, Shamrocks, A Nosa Galiza.

 

Il est de bon ton de se déguiser en vert, couleur de l’Irlande, pour venir participer à cette manifestation.

 

La Saint-Patrick se fête généralement le 17 mars.

Au Grand- Saconnex, en étalant les festivités le 16 mars de 11h jusqu’à minuit et quart, on aborde le 17 mars dans la joie et la bonne humeur

Évangélisateur de l’Irlande, saint Patrick aurait expliqué le concept de la Sainte Trinité aux Irlandais lors d’un sermon au roc de Cashel grâce à un trèfle, en faisant ainsi le symbole de l’Irlande (l’emblème officiel du pays étant la harpe celtique). La légende raconte que c’est à ce moment-là qu’il chasse tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais : les serpents représentent les croyances polythéistes celtiques des irlandais, assimilées à Satan, rendu responsable de l’ignorance du Dieu véritable. Chaque année, les citoyens d’Irlande mettent un trèfle à la boutonnière pour se souvenir de cet enseignement religieux

La Saint-Patrick est une fête chrétienne célébrée par l’Église catholique, l’Église orthodoxe, l’Église luthérienne, et l’Église d’Irlande (anglicane). Elle est déjà célébrée par les Irlandais aux ixe siècle et xe siècle. Par la force de l’observation de cette tradition à travers le temps, saint Patrick est associé à l’Irlande dans le système de patronage religieux. Le 17 mars est reconnu comme une fête légale dans le calendrier irlandais le 16 mars 1607 et est inscrit au calendrier liturgique catholique le 16 mars 16072, grâce à l’influence de Luke Wadding, un moine scolastique franciscain né à Waterford. La fête de Saint-Patrick devient alors un jour saint d’obligation pour les catholiques d’Irlande. La fête a toujours lieu pendant le Carême. Il est de tradition pour certains chrétiens observant un jeûne pour le Carême de le rompre pendant la journée de la Saint-Patrick. Le calendrier de l’Église évite les observations de fêtes de saints durant certaines solennités, déplaçant ainsi le jour du saint en dehors de la période d’observation. La Saint-Patrick est périodiquement affectée par ce changement, lorsque le 17 mars tombe pendant la semaine sainte. Cela est déjà arrivé en 1940 : la Saint-Patrick a été observée le 3 avril pour éviter de coïncider avec le dimanche des rameaux, et de nouveau en 2008 où elle a été observée le 14 mars.

Elle est progressivement devenue une fête civile, symbole de reconnaissance de tous les irlandais. Ainsi aux États-Unis, principal pays de la diaspora irlandaise, la première célébration de cette fête a lieu à Boston en 1737 et la première parade officielle à New York en 17623.

Contrairement à une croyance populaire répandue, notamment à cause d’un phénomène de simplification de la part des étrangers et des médias, la Saint-Patrick n’est pas la fête nationale irlandaise. L’État d’Irlande ne possède pas de fête nationale au sens propre du terme (comme le 14 juillet en France, qui a été décrété par l’État français en 1880 et qui célèbre la Nation, ou le 1er juillet au Canada).

Il s’agit d’une fête religieuse adoptée par l’Église chrétienne au début du xviie siècle, jour férié en Irlande (Irlande et Irlande du Nord) et dans l’île de Montserrat, et qui est très observée par les Irlandais. Elle est comparable en ce sens à la Saint-David au pays de Galles, à la Saint-Andrew en Écosse ou à la Saint-Yves en Bretagne. Cependant, ce jour du calendrier liturgique n’a jamais fait l’objet d’un acte de la part de l’État irlandais pour en faire sa fête nationale, qui célébrerait la Nation irlandaise.

En 1903, la Saint-Patrick devient un jour férié officiel en Irlande, ceci grâce au Bank Holiday Act de 1903 (en), un acte du Parlement du Royaume-Uni introduit par James O’Mara (en). Celui-ci a plus tard introduit la loi requérant que les pubs soient fermés le 17 mars, après que la consommation d’alcool est devenue hors de contrôle, une clause qui a plus tard été abrogée dans les années 1970. Lorsque la Saint-Patrick tombe un dimanche, le jour férié est déplacé au lundi, permettant aux citoyens irlandais de bénéficier du nombre complet de leurs jours fériés actés par le gouvernement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here