Le Président Algérien Abdelaziz Bouteflika a séjourné à l’Hôpital Universitaire de Genève avant les élections algériennes du 18 avril 2019

 

On savait qu’un hôte de marque était soigné aux HUG au vu du déploiement de sécurité mis en place dans l’hôpital et ses alentours depuis le 22 février 2019.

Il s’agissait de Abdelaziz Boutlefika venu se faire soigner juste avant les élections en Algérie.

Suite à un AVC survenu en 2013 qui l’a affaibli et laissé des séquelles, le Président Algérien était suivi périodiquement par les médecins des HUG. Ce dernier a été rarement vu en public depuis cet AVC avéré.

 

Cette fois-ci c’était avant les Présidentielles Algériennes auxquelles il avait affirmé vouloir briguer un cinquième mandat.

Pendant cette hospitalisation les rumeur ont été bon train : état de santé des plus préoccupant révélant des troubles respiratoires doublés de troubles neurologiques qui présentent un risque vital permanent… Toutes ces rumeurs, non confirmées par le corps médical et démenties systématiquement par l’entourage du Président, a semé le doute sur l’opportunité qu’il se présente aux élections quand on sait par ailleurs que dans son pays des manifestations de rues réclament sa démission.

En effet depuis le 22 février on assiste à des manifestations, non seulement en Algérie mais dans d’autres pays.

La Suisse a du faire face vendredi à l’intrusion au sein de l’Hôpital de l’homme d’affaires controversé et opposant Rachid Nettaz qui fut aussitôt interpellé. Il avait déjà organisé auparavant une manisfestation devant l’hôpital avec une dizaine de partisans.

Par ailleurs, une avocate Saskia Ditisheim, Présidente de l’ONG Avocats sans frontières, demandait la mise sous tutelle en Suisse de Boutlefika en affirmant que sa santé fragile l’expose à être manipulé. A ce jour on ne sait pas si le Tribunal Suisse entrera en matière sur cette demande. Me Ditisheim a communiqué à l’AFP qu’il se pourrait que le Tribunal attendent le retour du Président Algérien dans son Pays.

 

Dimanche 10 mars, depuis qu’un Jet blanc de la République Démocratique Populaire d’Algérie a atterri sur le tarmac de Cointrin au matin, tout le monde guettait la sortie des HUG de Boutlefika, juste à temps pour pouvoir aller valider sa candidature mercredi en Algérie.

C’est vers 16h que l’avion a redécollé après qu’un important convoi se soit rendu de l’Hôpital à Cointrin ayant chargé des passagers à son bord.

Nul n’a pu voir si Abdelaziz Boutlefika était monté dans l’avion. Seul un porte-parole du gouvernement a confirmé la présence du Président à bord…

 

Actuellement, tout le monde est suspendu aux élections du 18 avril pour savoir quel sera le président qui prendra l’avenir de ce pays en mains …

 

Danielle Foglia – Winiger

 

 

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here